Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 22:10

Le conseil municipal s’est ouvert sur un hommage et une minute de silence à la mémoire de Jean-Claude Sanchez. Pour ma part, je regrette d’avoir si peu eu le temps d’apprendre à le connaître, et m’associe pleinement aux condoléances exprimés par le conseil à sa famille.

 

Le premier point à l’ordre du jour fut l’approbation du compte administratif 2008 de la commune. Ce fut l’occasion de constater que la très grande majorité des décisions prises par la majorité lors de l’élaboration du budget 2008 ont été réellement et fidèlement effectuée durant l’année écoulée.

 

Le deuxième point à l’ordre du jour fut le vote de la Décision Budgétaire Modificative (DBM). Cette DBM ne portait que sur des ajustements relativement mineurs du budget primitif et fut voté à l’unanimité du conseil.

Le vote de la DBM fut néanmoins l’occasion pour l’opposition de faire une intervention sur le thème de la sécurité dans notre ville. Mme Barron a ainsi qualifié certains lieux de notre ville de « zones de non-droit », citant des rassemblements dans les halls d’immeubles ou des rodéos de scooter sur la dalle sud. Pour ma part, il me semble que le terme « zone de non-droit » qualifie des phénomènes autrement plus grave : les rassemblements dans les halls d’immeubles ou les rodéos de scooter relèvent plus de l’incivilité et de l’infraction au code de la route que du crime en bande organisée.

Néanmoins, notre ville a connu récemment des événements dramatiques et le sentiment d’insécurité ne doit pas être nié même s’il doit être relativisé : ni les services de polices, ni le préfet du Val de Marne ne considère notre ville comme particulièrement problématique. La majorité municipale se félicite cependant d’avoir été enfin partiellement entendu, avec l’affectation sur Orly et sur le quartier des Navigateurs de Choisy d’une Utaq (police de proximité, version sarkozy) ce qui dégagera des effectifs du commissariat de Choisy pour le reste de la ville.

Faut-il en rester là ? Bien sûr que non. Si la sécurité publique est en premier lieu du ressort de la police nationale, la municipalité doit être active et elle l’est. La meilleure contribution d’une municipalité à la sécurité publique n’est pas de suppléer ou doubler la police nationale par une police municipale ou des caméras de vidéo surveillance. Son rôle est d’agir pour créer un cadre de vie agréable et sûr afin d’éviter une dégradation qui créerait des foyers d’insécurité. La destruction de la galerie Jean-Jaurès, les travaux du square St Louis ou le retournement du marché contribueront ainsi à améliorer l’environnement et donc la sécurité de la dalle sud et des environs de la place de l’église..

 

Les points suivants de l’ordre du jour concernaient l’urbanisme. Ce fut l’occasion d’évoquer le Quartier du Port ; une importante délégation de choisyens de ce quartier était d’ailleurs présente au conseil municipal. A cette occasion, et de manière exceptionnelle, le conseil municipal a été suspendu pendant ½ heures afin de permettre un échange avec la salle.

Les habitants du Quartier du Port ont ainsi pu exprimer leur sentiment d’avoir été «  trompé sur la marchandise » ; les promoteurs immobiliers ayant indiqué comme acquis la présence d’une école maternelle et d’un gymnase dans le quartier. Hors, les études ultérieures de la mairie ont amené à déplacer de quelques centaines de mètres ces deux équipements.

Le sentiment de nos concitoyens d’avoir été dupé par leurs promoteurs immobiliers est très compréhensible. Néanmoins, je pense qu’en déplaçant ces deux équipements, la municipalité a pris de bonnes décisions :

·         Le futur gymnase sera le lieu de nombreuses compétitions sportives, avec une capacité d’accueil d’un millier de spectateurs et autant de voiture à garer. Cela constituera une nuisance du dimanche matin que les habitants du Quartier du Port apprécieront sans doute de voir se déplacer de quelques centaines de mètres pour une zone de notre ville moins densément peuplée.

·         L’école maternelle qui aurait pu ouvrir dans le Quartier du Port n’aurait été qu’une école de 5 classes. Mais avec le rajeunissement de notre population, le besoin est d’une dizaine de classe sur le Quartier du Port et les quartiers environnants. L’intérêt général au niveau de l’ensemble de la ville préconisait donc d’ouvrir une école de 10 classes, et pour cela de la déplacer de quelques centaines de mètres sur les locaux de l’actuel collège Matisse.

Les habitants du Quartier du Port y trouveront une certaine compensation dans l’intégration de la nouvelle école à un groupe scolaire plus large : le « gain de temps » d’une école maternelle en bas de son immeuble sera à terme aisément compensé par un autre « gain de temps », celui de pouvoir déposer ensemble un enfant d’âge primaire et un enfant d’âge maternel sur le même site, au lieu de deux sites différents…

Néanmoins, si ces décisions étaient les plus pertinentes, je peux comprendre la frustration de nos concitoyens envers le prometteur immobilier qui leur a vendu pour acquis des projets qui ne l’était pas.

 

Parmi les autres points à l’ordre du jour concernant l’urbanisme, il faut retenir l’autorisation donnée à M. le Maire de délivrer le permis de démolir la passerelle reliant la Dalle Sud à la Cathédrale. Une étape importante du renouvellement du centre-ville sera bientôt franchie

Dans le reste du débat, le temps a hélas manqué pour que Catherine Després, adjointe en charge du personnel,  fasse une déclaration à propos de la proposition de loi présentée par 87 député UMP qui vise à rendre le recrutement par contrat de droit privé la règle pour le recrutement dans la fonction publique territoriale, au lieu du recrutement au statut de la fonction publique territoriale. Cette proposition de loi remettra grandement en cause le fonctionnement des collectivités territoriales : sans statut public, sans sécurité de l’emploi, la question de l’indépendance des fonctionnaires par rapport sera un véritable problème, ce qui ne sera bénéfique pour personne. Ce sujet est important et grave, et j’espère que nous aurons l’occasion d’en reparler. C’est notamment par des prises de positions publiques sur le sujet que nous pourrons mettre en échec ce projet.

 

Le conseil municipal s’est terminé par une déclaration très critique de Frédéric Tissler concernant la mise en place du RSA, critiques auquel se joint naturellement le groupe Communiste et Partenaire et qui furent même partiellement approuvée par certains élus UMP.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent MELY - dans Choisy-le-Roi
commenter cet article

commentaires