Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 16:47

Lors de son interview télé du 16/04, Cahuzac déclarait à propos de F. Hollande : « "J'ignore quel était son degré de connaissance de cette affaire" ». Hélas, l’état exact d’ignorance de F. Hollande ne le dédouane en rien, bien au contraire.

 

Si François Hollande savait, c’est évidemment grave. Qu’un Président de la République tolère qu’un de ses ministres puissent s’adonner à l’évasion fiscale et mentir effrontément à l’Assemblée Nationale dénoterait d’un état de déliquescence morale que je ne peux guère imaginer. Et que F. Hollande ait pu avoir si peu de confiance à la fois en la justice et en la presse qu’il ait pu croire que les mensonges de Cahuzac ne seraient pas dévoilés dénoterait un irrespect des institutions dont il est le garant là encore inimaginable.

 

Mais si François Hollande ne savait pas précisément la fraude fiscale, pouvait-il ignorer l’attirance de Cahuzac pour l’argent, le monde des affaires en général et l’industrie pharmaceutique en particulier. Et pouvait-il ignorer également les amitiés avec de M. Cahuzac des hommes politiques proches de l’extrême droite.

Cahuzac apparaît aujourd’hui comme un homme qui voulait« ‘faire du fric » (pour reprendre les propos de N. Sarkozy pour lui-même) et qui avait des accointances avec l’extrême droite. Sans parler du fait qu’il était un chantre de l’austérité et n’avait « jamais cru en la lutte des classes », même à l’époque où cette notion était en préambule de la charte du parti dont il était soit-disant membre. Bref, Cahuzac aurait été plus à sa place dans le gouvernement Fillon que dans le gouvernement Ayrault.

Si F. Hollande a nommé ministre du budget un homme dont il savait pertinemment que les valeurs le portait à droite, et même très à droite, tout encarté qu’il fut au PS, c’est au moins aussi grave, voir pire que d’avoir nommé un ministre en délicatesse avec la justice.

 

Mais si Hollande ne connaissait rien de la personnalité de M. Cahuzac, son goût pour l’argent, ou ses amitiés, que savait-il de lui pour le nommer ministre ? Il l’aurait nommé ministre, en charge de la mise en œuvre d’une des pierres angulaire de son programme, la réduction des déficits publics sans riens avoir de lui ? Ce serait faire preuve d’une telle incompétence et d’une telle naïveté que ce serait peut être pire que tout.

 

Bref, soit Hollande savait et c’est grave, soit il ne savait pas, et c’est pire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires