Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:09

http://i.huffpost.com/gen/577414/thumbs/s-ABSTENTION-large.jpgMilitant communiste et du Front de Gauche, j’avais publié un billet avant le 1er tour où je déclarais ne pas vouloir voter François Hollande au 2ème tour. Au vu des résultats, et notamment celui de Marine Le Pen, on me presse de revenir sur ma décision. Mais est-ce réellement le bon choix ?

 

Oui, la réélection de Nicolas Sarkozy entraînerait une nouvelle et terrible dégradation de l’état de la France. Encore plus aujourd’hui où il se lance dans une chasse effrénée aux électeurs du Front National.

Mais aujourd’hui, voter François Hollande ne serait pas un vote d’adhésion. Ce serait un vote par défaut, pour repousser le pire. Pourquoi pas ? Parcequ’à terme, toujours voter par défaut, sans adhésion, c’est ce qui entraîne l’abstention, c’est ce qui fait le lit du Front National.

En votant Hollande aujourd’hui, j’aurais l’impression de faire le marchepied à Marine Le Pen pour 2017. Choix cornellien…

Oui, l’élection de François Hollande amènerait un léger mieux aux classes moyennes, quelques avancées sociétales. Mais - et c’est tout le cœur du problème -  pour toutes celles et ceux qui aujourd’hui ont la tête sous l’eau, sont au chômage en fin de droit, touchent des pensions au minimum vieillesse, ne sont pas partis en vacances depuis des années, pour qui les fins de mois difficile, ça commence le 15 du mois… Ce n’est pas l’augmentation du SMIC de la moitié de la croissance et le « sens » à la rigueur qui vont leur faire sortir la tête de l’eau. Leur vie ne changera pas, ou si imperceptiblement avec François Hollande président.

Alors, quand ils auront vu que l’UMP c’est la dégradation de leur qualité de vie et que le PS c’est le statut quo, ils en concluront que l’UMP fait le sale travail, le PS l’entérine. Alors,  lorsque le Front National viendra leur dire « à bas le système UMPS », ils applaudiront des deux mains et remettront un bulletin Marine Le Pen dans l’urne.

Aujourd’hui, deux forces politiques majeure se déclarent « anti-système » le Front National et le Front de Gauche. Et ces deux forces politiques disent que c’est l’autre le « chien de garde utile du système ».La question est : comment persuader les actuels électeurs du Front National que c’est bien le Front de Gauche et pas le Front National qui peut porter les espoirs de changement de société qui leur permettront de voir leurs vies s’améliorer ? Comment leur faire comprendre que c’est bien le FN qui est le « chien de garde du système » ?

Le Front de Gauche a appelé à battre la droite au 2ème tour. Sans doute fallait-il le faire. Je ne dirais pas – comme le fait le FN – que PS et UMP c’est « bonnet blanc et blanc bonnet ». Mais quand même.

Le FN ne choisira pas entre le PS et l’UMP. Il n’aura pas fallu une heure après les résultats pour que le Front de Gauche appelle à mettre un bulletin Hollande dans l’urne.

Depuis, le Front de Gauche appelle à des accords aux législatives là où le FN pourrait se maintenir, soit dans environs 20% des circonscriptions. Ce qui reviendrait à dire qu’il y’aurait des candidats Front de Gauche aux législatives soutenus par le PS dès le 1er tour ; et des candidats PS soutenus par le Front de Gauche dès le 1er tour.

Si l’assemblée passe à gauche, comment pourrions nous critiquer les choix politiques de députés PS que le Front de Gauche aura soutenu au 1er tour et contre qui il aura refusé de présenter des candidats. A l’inverse, comment devront voter des députés Front de Gauche, élus grâce à un accord avec le PS, lorsque PS et Front de Gauche seront en désaccord ?

Enfin, au PCF, le débat semble toujours ouvert dans les instances de directions sur une possible participation à un gouvernement socialiste quand bien même la base le refuse totalement.

Tout cela brouille le message. Comment apparaître effectivement comme un candidat de rupture avec le système capitaliste dans ces conditions ?

Alors oui, sans doute faut-il « battre la droite ». Mais attention aux mots que nous employons, à la façon de le faire.

 Le Front de Gauche ne doit pas se rallier au programme de Hollande « à prendre ou à laisser ». « On laisse » avait dit Jean-Luc Mélenchon. Il ne devra pas y’avoir de ministre du Front de Gauche dans un éventuel gouvernement Hollande. Les députés du Front de Gauche devront avoir toute leur liberté de vote contre l’austérité promise par le PS et pour tenter proposer à l’assemblée nationale tout ou partie des réformes que le Front de Gauche aura porté aux présidentielles et aux législatives.

Le Front de Gauche doit le faire, car quand Hollande aura déçu, le Front de Gauche devra être en position de dire : « non, cette social-démocratie n’était pas la vraie gauche. Elle n’était qu’une tentative  - promise à l’échec – de donner un visage humain au système capitaliste. Nous, nous portons une alternative au système capitaliste. A tous ceux qui veulent rompre avec ce « système », nous disons que le Front National n’est pas la solution. Car le système a un nom. Et ce nom n’est pas « UMPS », il est « capitaliste ». Et pour le renverser, il faut rompre avec le capitalisme ».

Mais pour ça, il faut que nous même ayons pris nos distance avec ce système capitaliste, qu’il soit de gauche ou de droite. Et pour ça, oui, on appelle à battre la droite. Quant à faire gagner la gauche social-démocrate, c’est son affaire. C’est au PS, pas au Front de Gauche de convaincre les électeurs du Front de Gauche du 1er tour de voter social-démocrate.

Nicolas Sarkozy veut faire des propositions aux électeurs du Front National pour gagner leur voix ? Que François Hollande fasse des propositions aux électeurs du Front de Gauche pour gagner la mienne ! A ce jour, veille de la clôture de la campagne, ce n’est toujours pas fait.

Partager cet article

Repost 0

commentaires