Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 10:02

Regionale.jpgAnalyse du score du Front de Gauche

Le Front de Gauche enregistre au niveau national 1 098 594 voix, soit 5.64% des suffrages exprimés. Aux élections européennes de 2009, il enregistrait 1 041 911 voix, soit  6.05% des suffrages exprimés. Néanmoins, la comparaison directe entre les deux élections n’est cependant pas possible pour de très nombreuses raisons :

Le Front de Gauche ne se présentait pas dans les DOM-TOM,

En France Métropolitaine, le Front de Gauche ne se présentait que dans 17 régions sur 22. Dans 2 autres régions (Bretagne, Lorraine), le PG se présentait seul (score classé Divers Gauche par le ministère de l’intérieur) et dans 3 autres (Bourgogne, Champagne-Ardenne, Basse Normandie), il se présentait avec le NPA (score classé Extrême Gauche par le ministère de l’intérieur)

En France Métropolitaine toujours, le Front de Gauche se présentait conjointement avec le NPA (Languedoc, Limousin, Pays de la Loire) (score classé Front de Gauche par le ministère de l’intérieur, malgré la présence du NPA).

Ensuite, chacun peut faire tourner la calculette, pour compter le score du Front de Gauche dans les seules 17 régions où il se présentait, divisé par les suffrages exprimés de ces seules 17 régions, de la seule France Métropolitaine, de la France entière, DOM-TOM compris. Chacun peut à son gré y ajouter également les scores obtenus par le PG seul, voir du PG allié au NPA.

Les amoureux de la calculette et des chiffres y trouveront leur bonheur. Je ne ferais qu’effleurer l’exercice pour essayer d’en dégager non pas une vérité chiffrée et absolue, mais une impression générale.

Front de Gauche en France Métropolitaine exclusivement : 5.80%

Front de Gauche sur les 17 régions où il se présentait : 6.95% (chiffre à tempérer néanmoins : si le Front de Gauche ne s’est pas présenté dans ces 5 régions, c’est parce qu’il savait qu’il y ferait un mauvais score. Si le Front de Gauche s’était présentait dans ces 5 régions, il n’aurait vraisemblablement pas été à 6.95%)

Front de Gauche additionné aux listes PG seul et PG + NPA, sur toute la France Métropolitaine : 6.45%

Résumons par un score du Front de Gauche entre 5.5% et 7% selon ce qu’on veut  y mettre, soit du même ordre qu’aux élections européennes, en légère progression diront les optimistes.

 

Et du côté du NPA

Le NPA enregistre au niveau national 468 464 voix, soit 2.41% des suffrages exprimés. Mais là encore, la situation est assez complexe :

Ce score ne tient pas compte des 3 régions (Languedoc, Limousin, Pays de la Loire)  où le NPA se présentait avec le Front de Gauche,

Ce score tient compte des 3 régions (Bourgogne, Champagne-Ardenne, Basse Normandie) où le NPA se présentait avec le Parti de Gauche, sans le PCF.

Le NPA ne se présentait pas dans les DOM-TOM

Pour les amoureux de la calculette, là encore, quelques tendances :

NPA dans les 15 régions où il se présentait seul : 2.68%

NPA dans les 18 régions où il se présentait dont celle avec le PG : 2.85%

Score du NPA dans les 3 régions où il était avec le PG : entre 4.3% et 4.9%

En résumé, le NPA fait un très mauvais score, inférieur à 3%, à l’exception des régions où il a amorcé une dynamique unitaire avec le PG (où il se situe entre 4% et 5%) et des régions où le PCF a rejoint cette dynamique unitaire (score supérieur à 5%, et même 13.13% en Limousin).

 

Perspective :

Après sont relatif succès à la présidentielle 2007, après son relatif échec aux Européennes de 2009, le NPA essuie un revers clair et sans appel. Cela semble surtout marqué l’échec de la stratégie du rassemblement derrière une icône charismatique (Olivier Besancenot en l’occurrence) et l’échec d’une stratégie « radicale » de refus de toute participation aux exécutifs. A ce titre, il convient de mentionner le score d’Olivier Besancenot en Ile de France (3.1%) qui atteste que même sur son nom et son image, Olivier Besancenot ne parvient guère à mobiliser.

Le Front de Gauche quant à lui vient de connaître deux succès (modérés il est vrai), mais qui lui permettent désormais de revendiquer une place durable dans le paysage politique français. Place renforcée par l’existence de régions où il fait un score très important qui lui permet notamment de se maintenir au second tour où d’y négocier sa fusion en position de force.

Cette élection semble confirmer la stratégie d’union de la gauche anticapitaliste amorcée par le Front de Gauche, et devrait appeler à la poursuivre dans les années futures. Néanmoins, il faut tempérer cette optimisme : les électeurs du NPA aux Européennes qui n’ont pas voté NPA aux régionales n’ont pas, ou très peu reporté leur vote sur le Front de Gauche. La baisse du NPA ne semble guère avoir profité au Front de Gauche, et il convient de se demander ce que sont devenus ces électeurs, et pourquoi s’ils ont été déçu par le NPA entre les Européennes et les Régionales, ils n’ont pas choisit de reporter leur vote sur le Front de Gauche, et comment ont-ils reporté ce vote (abstention, EE, PS ) ?

Ministère de l’intérieur – Résultat des Elections Régionales 2010. Remarque : Sur le site du ministère, la somme totale du Front de Gauche est supérieure à l’addition du score de chaque région (1 137 153 suffrages contre 1 098 594). Suspectant une erreur, j’ai pris le chiffre région par région.

Ministère de l’intérieur – Résultat des Elections Européennes 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent MELY - dans Elections Régionales
commenter cet article

commentaires