Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 23:04

 http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5bc7BWWXxF2sAdxkcl3nGu5Dpr2cPdxRWfmiPnQP7nX-NlAVklALe débat sur les candidatures du Front de Gauche pour les élections présidentielles de 2012 est officiellement engagé au sein du PCF depuis le Conseil National du 8-9 Novembre. Pour ma part, je soutiens l’idée d’une candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et de candidatures majoritairement communistes aux élections législatives.

Tout d’abord, l’accord global présidentielle-législative me semble un bon accord. En donnant un rôle à chacune des deux principales forces du Front de Gauche, le respect des deux organisations est garanti et le PCF me semble être à sa place. A mes yeux, la force du PCF tient dans son ancrage local, son travail militant de terrain, ses élus locaux : ce qui fait une bonne élection législative en somme. A l’inverse, on peut penser que la forte médiatisation de Jean-Luc Mélenchon est un atout pour le Front de Gauche dans une campagne nationale telle que l’élection présidentielle.

Mais au-delà de l’aspect tactique de l’accord, le choix du candidat à l’élection présidentielle est bien évidemment un choix de conception de ce que doit être le Front de Gauche. Comme je l’ai déjà détaillé dans un ancien billet (lire ici), il y a pour moi une ligne de partage nette entre la sociale-démocratie et la gauche anticapitaliste.

Or, André Chassaigne fait partie de ceux au PCF qui ne partagent pas cette conception. Pour André Chasaigne, le rôle du PCF et du Front de Gauche est d’ancrer à gauche la sociale-démocratie et notamment le PS. André Chassaigne est ainsi favorable à une participation des communistes à un éventuel gouvernement socialiste. Personnellement, la gauche plurielle m’a laissé un mauvais souvenir dont je ne souhaite pas rééditer l’expérience ((lire ici).

Jean-Luc Mélenchon est sur une position de rupture claire avec la sociale-démocratie, il n’hésite pas à critiquer le PS, il a indiqué clairement qu’il ne souhaitait pas rejoindre un gouvernement socialiste. Il est même allé jusqu’à dire qu’il n’appellerait vraisemblablement pas à voter DSK au 2ème tour s’il venait à être le candidat socialiste. Je partage cette ligne politique.

Bien sûr, nul n’est parfait. On peut regretter l’emportement que Jean-Luc Mélenchon a eu parfois dans certains médias. On peut désapprouver certaines de ses positions à l’international (pour ma part, je suis d’accord avec lui sur son soutien à l’intervention en Lybie, je suis mal à l’aise lorsqu’il semble prendre la défense de Gbagbo, je m’interroge sur a position pro-chinoise au Tibet…). A l’inverse, je partage son grand intérêt pour les révolutions en Amérique Latine. Mais tout cela, ce sont des points relativement mineurs, dont on ne saurait en bonne conscience, faire un point de blocage. Ou alors, tout serait blocage, comme les divergences entre le PCF et le PG sur le nucléaire, par exemple. Mais même au sein du PCF, sommes-nous tous d’accord sur ce sujet ? Faut-il dissoudre le PCF ou le Front de Gauche sur ce seul point ?

Alors oui, pour une raison de fond, de conception de ce que devrait être pour moi le Front de Gauche et le PCF, je soutiens la candidature de Jean-Luc Mélenchon et ce, au-delà des différends qui pourraient jouer en faveur de l’un ou de l’autre des candidats à la candidature au sein du Front de Gauche

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> J'ai rédigé une modeste analyse du résultat du vote des militants PCF sur mon blog, disponible à l'adresse suivante :<br /> http://meselucubrations.hautetfort.com/archive/2011/06/19/front-de-gauche-ca-sera-melenchon.html<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre