Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 21:40

La grève reconductible qui devrait commencer demain, 12 octobre, en rappelle d’autres. Les médias s’en font l’écho, citant la grève victorieuse de 1995, l’échec de celle de 2003, la réforme des régimes spéciaux en 2007.

 La grève des cheminots en 2007 est citée dans les médias comme un échec, laissant à penser que le gouvernement Sarkozy de 2007 et 2010 serait plus inflexible que le gouvernement Chirac de 1995. Une grève dure contre la réforme des retraites serait ainsi quasiment vouée à l’échec d’avance, comme le fut celle des cheminots en 2007.

Hors, il est faux de dire que la grève de 2007 fut un échec complet. Cette grève fut par contre une très belle « opération de com » du gouvernement Sarkozy. Ce que l’Etat n’a pas cédé aux grévistes, affichant ainsi sa détermination, la direction de la SNCF l’a cédé lors des négociations de sortie de grève ; à la demande de l’Etat dont des représentants étaient présent aux négociations..

 Ainsi, les compensations offertes aux cheminots à l’issu des négociations de fin de grève ont largement vidé de sa substance la loi de 2007

 La réforme des régimes spéciaux de 2007 a passé la durée de cotisation à 41 annuités, mais sans toucher à l’âge de départ (qui est à ce jour, avant la réforme de 2010, de 55 ans pour les cheminots et 50 ans pour les agents de conduite). La réforme introduisait une décote de 1.25% par trimestre manquant.

 Les négociations de sorties de grève ont amené la SNCF à négocier d’importantes compensations salariales. Hors, la pension des cheminots se calcule sur les 6 derniers mois de salaire. Toute augmentation de salaire est donc directement une augmentation de la pension de retraite.

  • Création d’un échelon supplémentaire d’ancienneté : +3.6% d’augmentation de salaire après 28.5 années d’ancienneté à la SNCF (c'est-à-dire pour la quasi-totalité des cheminots partant à la retraite).
  • Majoration de 3% des salaires pour les agents bloqués depuis 5 ans au maximum de la grille salariale de leur grade. Sans entrer dans les détails technique du calcul de la rémunération des salaires à la SNCF, tous les agents parvenus au salaire maximum pour leur grade depuis plus de 5 ans bénéficie de cette augmentation (une mesure qui touche là encore de nombreux cheminots sur le point de partir en retraite).
  • Intégration de la Prime de Fin d’Année (13ème mois) dans le calcul de la pension, ce qui revient à une augmentation d’environs 8% des pensions.

 En conclusion, à l’issu de 3 semaines de grève, la réforme des régimes spéciaux s’applique, mais avec une augmentation de 14% des pensions ! La lutte a payé, et bien payé, même si elle n’a pas obtenu le retrait de la réforme.

 Concrètement, la très grande majorité des cheminots ont d’ailleurs choisit de continuer à partir très rapidement après leur 55 ans, les calculs ayant démontré que les pertes de pension étaient largement compensé par les compensations salariales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent MELY - dans Retraite
commenter cet article

commentaires