Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 09:12

http://s.tf1.fr/mmdia/i/07/7/marine-le-pen-et-jean-luc-melenchon-le-5-fevrier-2012-sur-parole-10657077tusit_2050.jpg?v=1A tous ceux qui voudraient voter Mélenchon, mais envisagent de voter Hollande par peur de Le Pen au second tour.

Les « courbes se croisent » entre Sarkozy et Hollande, tandis que Mélenchon est donné à plus de 10%, peut-être même « 3ème homme ».. Et depuis, les appels aux « vote utile » redoublent. Pourtant, non, le vote utile n’est pas de voter Hollande au 1er tour.

Le FN ne doit pas être la 2ème force politique du pays au soir du 1er tour. Mais surtout, il faut qu’il cesse de peser sur le débat, en 2012 mais aussi en 2017, en 2022… 10 ans déjà depuis le 21 avril 2002. La peur du 21 avril, ça suffit !

Voter Hollande, permettra seulement provisoirement de repousser un peu la menace du FN. Mais le vote Hollande, comme je l’explique plus bas, ne résout rien sur le fond. Et en 2017 on reparlera encore du « vote utile », avec toujours la même peur du FN qui pollue le débat.

La campagne du Front de Gauche combat efficacement et durablement le FN. Elle décrédibilise le FN, lui retire des électeurs perdus qui retrouvent le chemin de la solidarité. En mettant au premier plan de la campagne des valeurs opposés au FN, elle contribue à l’affaiblir durablement.

Jean-Luc Mélenchon en 3ème homme, les valeurs de fraternités de la gauche anticapitaliste devant celle de repli sur soi de l’extrême droite au soir du 1er tour et je serais plus fier d’être français que je ne l’étais un certain 21 avril 2002.

Contre le FN, il faut une vrai politique de gauche

Jospin a imputé son échec de 2002 à la multiplicité des candidatures de gauche et notamment au bon score de Chevènement. C’est faux. L’échec de Jospin, ce fut son incapacité à rassembler sur son nom, sur son bilan et sur son programme plus de 16% des électeurs au 1er tour.

Jospin n’avait pas un programme réellement à gauche. « Mon programme n’est pas socialiste » disait-il. Et comme en échos, Hollande dit désormais à la City : « I’m not dangerous ». Ainsi, Hollande garderait un certain nombre de mesure du gouvernement Sarkozy ( traîté sur l’UE, retraite à 60 … d’autres cf. cet article du monde ). Le pire est atteint quand certains de ses lieutenants appellent à s’allier avec le centre de F. Bayrou. Même cause, il ne faudrait pas qu’elles aient les mêmes effets.

Cette politique de centre gauche du PS accrédite la thèse du FN d’un système « UMPS ». Elle détourne tous ceux qui veulent un vrai changement dans leur vie, dans leur société de la gauche socialiste.

Le programme du Front de Gauche lui, est un véritable vote de rupture avec le système actuel. Aux électeurs tentés par le vote FN, le Front de Gauche répond : « Vous voulez changer de système ? D’accord. Mais par quoi le remplacer ? Le repli sur soi et la peur de l’immigré ? Ou bien la solidarité des salariés et la redistribution des richesses du pays accaparés par une élite ». En mettant au cœur de son projet la convocation d’une assemblée constituante, la refondation du pacte républicain autour d’une VIème république, le Front de Gauche pose les termes du débat qui permettent de faire durablement reculer le FN.

Mélenchon, 3ème homme ?

Bien que défiant envers les sondages, cet article serait incomplet s’il ne prenait pas en compte le sondage annonçant Mélenchon devant Le Pen.

Tout d’abord, pour autant qu’on puisse faire confiance aux sondages, la progression de Mélenchon, la baisse de Le Pen au point que la gauche anticapitaliste soit devant l’extrême droite accrédite ma thèse. La campagne du Front de Gauche a fait reculer le FN. Et comme Hollande reste quasi stable, on peut supposer que c’est en grande partie parce que le Front de Gauche a su capter des abstentionnistes voir des électeurs tentés par le FN qui ont retrouvé le chemin de la raison.

Mais également, cela donne une autre dimension au vote « utile » pour Mélenchon. Voter Hollande, c’est prendre une assurance pour que Le Pen termine en 3ème position et ne soit pas au 2ème tour en 2012. Voter Mélenchon, c’est prendre parti pour que Le Pen termine en 4ème position, derrière la gauche anticapitaliste. Et c’est contribuer à débarrasser définitivement notre pays de l’épouvantail du FN qui pollue le débat démocratique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires