Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 22:32

Réponse au questionnaire du PCF en vue de préparer le congrès extraordinaire (Cf Alternativeforge.net ) 

 

Quel sens donner aujourd’hui au mot de communisme ?

 

            A mes yeux, le communisme porte d’abord un idéal de vie en « commun », c'est-à-dire de solidarité et de partage. Il ne s’agit pas de « charité » ou d’« aumône » qui induit un rapport de domination du donneur vers le receveur, mais bien de s’inscrire dans un rapport d’égalité fort bien résumé par l’idée à la source de la sécurité sociale « chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins ».

            Le communisme aujourd’hui n’est plus un modèle de société « clé en main » mais la volonté de construire ensemble une société où la solidarité sera la valeur première et non pas la recherche de la réussite individuelle.

 

Quelle est l’image de ce mot dans l’opinion ?

 

            On ne peut nier que pour une partie de l’opinion, ce mot est lié aux régimes soviétiques et est synonyme de dictature, d’oppression et d’étatisme centralisé économiquement destructeur.

            Cette image peut-elle être changée ? Il faudrait pour cela un discours extrêmement réfléchit, argumenté et profond. C’est hélas impossible dans la société actuelle ou le mode de communication le plus influent est le passage de 30s au journal télévisé, où ne percent que les « idées reçues » et non pas celles qui nécessiteraient de la réflexion pour les recevoir (lire Bourdieu à ce sujet).

            C’est d’autant plus difficile que certains camarades ne sont pas non plus clairs sur le sujet. Lors de la dernière fête de l’huma, il s’est trouvé des camarades pour qualifier de « défaite » la chute du mur de Berlin, pour se sentir obliger de « rappeler » que « sans les régimes soviétiques, nous n’aurions pas nos acquis sociaux », que le PC Chinois a toujours un stand à la fête de l’huma, qu’alors qu’on commémore les 40 ans de la mort du Che, la position du PCF est plus qu’ambiguë envers le régime castriste…

 

Faut-il continuer à s’y référer ?

 

            Ce mot est à mes yeux chargé d’une belle espérance, et c’est avec un immense regret que je l’abandonnerais. Néanmoins, puisqu’on ne peut changer l’image de ce mot dans l’opinion (cf. article précédent), il est indispensable de s’y résoudre.

            Je crois également que ce serait un geste symbolique fort pour annoncer que notre parti ne vis pas dans la nostalgie du passé mais ce projette vers l’avenir (cf. article « faut-il aller vers la construction d’un nouveau parti ».

 

Le PCF est-il encore marxiste ? Est-il seulement marxiste ?

 

            Si on considère Marx comme un économiste, « le Capital » est certainement dépassé aujourd’hui. Le capitalisme et la société moderne n’ont rien à voir avec celle de l’époque de Marx. L’actionnariat familial de la grande bourgeoisie de la fin du XIXème siècle et l’extrême volatilité de la Bourse d’aujourd’hui dominé par de grands groupes tels que les fonds de pensions américiansn’ont rien en commun. De même, les facilités d’échanges de marchandises et de communication d’aujourd’hui changent radicalement la nature des échanges économiques internationaux. En tant qu’économiste, nombre des enseignements de Marx ne sont plus d’actualité car l’environnement a changé.

            Cependant, si on considère Marx comme un philosophe, nombre de ses pensées sont intemporelles. La lutte des classes est intemporelle, et la nécessité pour les travailleurs de s’approprier leurs moyens de productions peut aussi être qualifié d’intemporelle.

            Mais quelles sont les classes d’aujourd’hui ? Sous quelle forme concrète les travailleurs d’aujourd’hui doivent ils s’approprier les moyens de production (nationalisation ? coopérative ouvrière ? autres ?)

 

            A mes yeux le PCF a une base marxiste : les grands principes philosophiques développé par Marx doivent être une de ses racines. Mais il doit adapter ces principes à la société d’aujourd’hui, et pour cela ne pas être seulement marxiste et intégrer les réflexions modernes, notamment des penseurs économiques qui combattent le capitalisme depuis plus de 140 ans que fut écrit « le Capital ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Pingouin094 - dans Congrès PCF
commenter cet article

commentaires

Avenir du PCF 03/01/2008 11:34

Pour ceux qui sont intéressés d'abord et avant tout par l'avenir du communisme, il est nécessaire de rompre avec le cadre bureaucratique actuel, sinon on va encore se retrouver avec une réunion d'appareil pour perpétuer l'appareil... Il faut un bilan critique et clair, il faut une ouverture, et un nouveau cadre d'organisation, pleinement démocratique et transparent.