Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 21:48

Qui n’a jamais eu à subir pendant la moitié d’un journal de 13h à TF1 un long reportage sur le festival musical des vieilles charrues ou sur le salon de l’automobile, « grands événements populaires ». De même, il est bien légitime que la rentrée politique de tel ou tel homme politique, la sortie du dernier livre d’un ancien premier ministre face l’objet d’un reportage le temps de rapporter un bon mot, une bonne feuille…

 

Pourtant, il est un événement qui est tout à la fois la rentrée politique d’un mouvement et un vaste rassemblement populaire et qui n’a guère eu cette couverture médiatique : la fête de l’humanité, qui a rassemblé le temps d’un week-end plus de 800 000 personnes pour des dizaines de débats, autant de concerts, autour de centaines de stands de toute la France et de nombreux pays du monde.

 

Quand bien même ce ne serait qu’un festival de musique, un festival rassemblant pendant trois jours plusieurs centaines de milliers de personnes, de toutes catégories d’âges et de classes sociales, cela vaut bien un reportage sur le dernier technival. Mais quand, en plus, il se double d’un rassemblement politique, organisant des dizaines de débats, auquel on participé des milliers de personnes, dont la majorité n’appartient à aucun mouvement politique, un discours de clôture écouté par plus de dix milles personnes, le silence médiatique s’explique mal.

 

A moins qu’aujourd’hui encore, le PCF ne soit victime d’un certain ostracisme. Même alors que les derniers résultats électoraux l’ont donné pour quantité négligeable, la présence d’un parti qui se veut radicalement transformateur mais ne s’enferme pas dans la contestation continue à déranger. Faut-il voir dans cette autocensure journalistique le fait que certains ne tiennent pas à ce qu’on rappelle que l’esprit de fraternité, d’émancipation et d’espoir qui va de pair avec l’idéal communiste continue à rassembler largement, même quand le parti communiste connaît une des plus grave crise de son histoire ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires