Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 22:04

            Au soir du 22 avril, de nombreux commentateurs et hommes politiques pronostiquaient la mort du parti communiste. Le 10 juin, les sondeurs donnaient entre 6 et 15 députés au parti communiste et ne croyaient plus guère à la possibilité d’un groupe communiste.

 

             Il y’aura pourtant 18 communistes à l’assemblée nationale, dont 2 issus des partis communistes des DOM-TOM, indépendants du PCF, 19 même si on compte le dissident Maxime Gremetz. Et selon toute probabilité, d’autres députés « divers gauche » rejoindront le groupe communiste et républicain, comme ils l’ont déjà fait lors de la législature précédente. Il y’aura donc un groupe communiste à l’assemblée nationale, qui pourra faire entendre sa voix et inscrire des propositions de lois à l’ordre du jour. Même non élus à l’assemblée nationale, de nombreux élus locaux ont pu voir confirmer, au travers de leurs scores, leur implantation et leur popularité locale Accessoirement, les finances du parti ne s’en porteront pas plus mal. La mort du Parti Communiste, ce sera pour une autre fois.

 

             Dans les jours qui viennent, de nombreuses voix vont s’élever pour demander plus de proportionnelles à l’Assemblée Nationale. Un parti politique comme le Modem, voir même le FN, bien que j’en combatte les idées, rassemble suffisamment de suffrages pour qu’il soit anormal qu’il n’ait pas les possibilités ouvertes par un groupe parlementaire.

            Pour autant, si au niveau national le Parti Communiste a fait un mauvais score, la plupart des députés communistes sortant se sont fait reconduire dans leurs fonctions, souvent avec une large majorité, y compris lorsque des candidats du PS leurs étaient opposés.

Les électeurs ont renouvelé à la majorité absolue dans 19 circonscriptions leur confiance dans la politique menée à l’assemblée nationale par les députés communistes et ont renouvelé leur adhésion aux valeurs que ces députés prônent et mettent en œuvres dans leurs mandats locaux. Cette réalité, la capacité à susciter l’adhésion d’une majorité absolue d’électeurs dans une commune, une circonscription, doit également être représenté à l’Assemblée Nationale, et il est légitime que le parti communiste y aie un groupe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires