Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 21:14

Quelques récents exemples de l'actualité économique continuent à me faire croire que l'Etat à un rôle majeur à jouer dans la direction économique et industriele de la nation.

 Eurotunnel d'abord. Selon la volonté de Mme Tatcher, alors 1er Ministre de Grande Bretagne, le tunnel sous la manche s'est réalisé "sans un centime d'argent public". Les investissements collossaux nécessaire pour cet ouvrage majeur ont laissé à la société Eurotunnel une dette de 9 milliards d'Euros. Aujourd'hui, la société Eurotunnel engrange des bénéfices, hélas insuffisant pour faire face aux intérêts de la dette, encore moins pour la rembourser. Dans un article du monde daté du 17 mai, le PDG de la société Eurotonnel avoue ses inquiétudes quand au succès de l'Opération Publique d'Echange, qualifiée de "dernière cartouche" pour sauver la société. Et après, que se passera-t-il ?
 Il serait absurde que le Tunnel sous la Manche, qui a modifié en profondeur les comportements des Français et des Anglais et joue un rôle majeur dans les relations commerciales entre les deux pays, que ce Tunnel sous la Manche ferme car la société qui le possède est en faillite. Il est à craindre que les états ne soient obligés d'intervenir.

Le projet Galileo ensuite. Ce projet initié par la Commission Européenne vise à établir un système concurent du GPS et indépendant de l'armée américaine. Car le GPS a été entièrement financé sur fond public américain et est sous le contrôle de l'armée américaine. Même les nouveaux investissements de ce système, qui dégage d'impressionants bénéfices, sont financés par des fonds publics. Au contraire, la Commission Européenne souhaitait un financement sur fond privé pour le projet Galileo.
 Entendu ce matin 16 mai à France Inter, le projet Galileo accuse 4 ans de retard, principalement car les industriels à la tête du projet ne parviennent pas à s'entendre. A tel point que la Commission Européenne envisage désormais un financement à 100% public.

Ces deux échecs patents montrent que l'industrie privée n'est pas en mesure de réaliser seule les grandes infrastructures de la nation. C'est un exemple dont il faut se souvenir à l'heure où les "Partenariats Publics Privés" sont à l'honneur pour la construction des nouvelles lignes TGV ; à l'heure de l'ouverture à la concurence du marché de l'électricité prévu pour le 1er juillet. Dans ce second exemple, un  industriel privé consentira-t-il les investissements majeurs nécessaires pour assurer la pérénité de l'approvisionnement électrique de la France, renouveller les centrales nucléaires vieillissante ?

 La logique de l'industrie privée veut une rentabilité à court terme, cinq ou dix ans. Cette logique est incompatible avec le financement de grandes infrastructures, telle qu'une ligne TGV, une centrale nucléaire, le tunnel sous la manche qui ne pourront être rentabilisés qu'après plusieurs décénies. En conséquence, il appartient à l'état de les financer et de les réaliser.

 Endetter l'état pour son fonctionnement courant est dangereux. Mais le recours à l'emprunt est la seule manière de réaliser aujord'hui les infrastructures nécessaires à la France de demain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pingouin094 - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires