Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 11:01

Pour le PCF, la campagne des législatives a officiellement commencé hier dans la deuxième circonscription du Val de Marne, (Créteil, Choisy le Roi, Orly). L'assemblée générale de circonscription a rassemblé une cinquantaine de participants dont Nadine Luc et Jean Jacques Porcheron, candidats aux législatives, mais aussi Daniel Davisse, maire de Choisy le Roi et Hélène Luc, sénatrice.

Un débat vif et enthousiaste a animé la salle durant les deux heures de la réunion. Au delà des aspects logistiques de l'organisation de la campagne, chacun a voulu revenir sur les grands thèmes que cette campagne doit aborder :

 Dans la circonscription, la gauche est nettement majoritaire. Plus de 60% des voix pour Ségolène Royal à Orly, 57% à Choisy le Roi, un peu plus de 50% à Créteil au second tour. Et ce malgré un net retard au premier tour si on compte les voix de F. Bayrou à droite.  A titre de comparaison, en 1995 lors de l'élection de Jacques Chirac, la gauche était minoritaire dans la circonscription. En 2002, le PCF n'avait obtenu que 8% des voix à l'élection présidentielle et prêt de 20% aux législatives un mois après. Alors oui, la gauche peut confirmer sa victoire dans la circonscription et le PCF a toute légitimité pour y présenter une candidature qui marquera la campagne locale de sa présence et des thèmes qu'il abordera.

 Au delà, si l'élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République est un coup dur pour tous les électeurs de gauche, rien n'est définitivement joué. Plus la gauche sera présente et forte à l'Assemblée Nationale, plus elle pourra s'opposer efficacement aux projets du futur président. A ce titre, la présence d'un grouppe communiste sera une arme utile : un groupe à l'assemblée nationale, c'est notamment la possibilité de déposer des propositions de lois.
 Mais surtout, l'élection législative est un tout autre scrutin que l'élection présidentielle et rien n'y est joué. Il faut se battre, dans l'idée non pas de "limiter la casse", mais avec l'espoir de gagner la partie et d'installer une majorité de gauche à l'assemblée nationale qui puisse non seulement faire barrage à Nicolas Sarkozy mais même imposer sa propre politique et ses propres réformes durant les cinq années de la législature.

 Mais une élection législative, c'est aussi une élection locale. L'engagement d'un député pour sa circonscription est primordial et, à ce titre, les luttes actuelles du PCF au niveau local ont été rappelé : maintien des bureaux de postes menacés de fermeture duratn l'été, maintien des CPAM également menacées de fermeture, sauvegarde des hopitaux de Créteil menacés par la réduction de postes. Et encore et toujours la plateforme aéroportuaire d'Orly et ses nombreuses nuisances.

 Alors hier soir, les communistes se sont séparés pleins d'ardeurs pour la nouvelle bataille à mener, en direction des marchés où dès aujourd'hui, la campagne de proximité commence. Mais la toile sera aussi un lieu de cette campagne locale, avec l'ouverture d'un blog : http://nadine-luc.jj-porcheron.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bellucci 05/09/2010 01:06



Vous etes responsable de la sécurité de vos administrés, ainsi, je vous demande de bien vouloir faire en sorte, que nous puissions ma femme et moi, pouvoir jouir d'une retraite future, dans cette
rue abandonner depuis des années et qui reviend a la memoire de tous, pour acceuillir les roms du gymnase.


Nous connaissons bien le probleme, car deja  en 1999 jusq'en 2002 ce probleme, était déja d'actualité.


Comptant sur votre bienveillance et  éfficacité,  veuillez accepter nos salutations 



Laurent MELY 13/10/2010 16:44

Je réponds bien tardivement. Ce blog n'est pas celui de madame Luc, mais celui d'un militant communiste, certes membre du conseil municipal, mais sans délégation particulière. Quant a l'article ou vous avez répondu, il date de la campagne des législatives de 2007. Ceci pour dire que vous n'avez pas écrit au bon endroit pour que votre message soit correctement transmis. Si vous le souhaitez, je vous suggère d'ecrire a madame Luc a son bureau a la mairie, ou sur le site de la ville. Réponse personnelle qui n'engage que moi cependant : sans avoir d'information particulière, je n'est pas eu oui dire de problème de sécurité durant le mois ou les roms ont été héberge au gymnase. Et pourtant j'habite a 2 rues de la. Le sentiment d'insécurité est une chose, la réalité des faits en est une autre.

Skel 16/05/2007 15:18

Lors de élections en 2002, une bonne portion des députés PCF ne se sont vu opposer aucun candidat PS. Cela faisait partie de la stratégie du PS. C'est de ces accords dont je parlais

Pingouin094 17/05/2007 19:29

Comme je le disais dans la réponse précédente : il n'y a pas - à ma connaissance - d'accord électoral au niveau national et en théorie, il devrait y'avoir des candidats PS opposés aux candidats sortants PCF, de même qu'il y'aura des candidats PCF opposés aux candidats sortants PS.
Néanmoins, les législatives ont une dimension locale. Des accords locaux ont sans doute eu lieu, en fonction des réalités locales, dans de nombreuses circonscriptions, dont je n'ai pas connaissance.

Skel 15/05/2007 09:41

Devant le faible score de MG Buffet aux présidentielles, le PS va-t'il offrir des accords de désistement suffisants pour permettre la création d'un groupe à l'assemblée. ?Les verts, avec un score proche des communistes (1.5% contre 2 %), on déjà fait les frais de ce vote utile du premier tour.Le PS risque aussi d'être tenté par un accord avec le centre, seule chance d'après les sondages d'éviter une majorité UMP. JM ayrault a parlé de 10 à 15 désistements en faveur du centre. Est-ce que cela ne fera pas 10 à 15 accords de moins avec Les Verts/Les communistes ?En attendant la proportionnelle (avec Le Pen à l'assemblée), j'ai bien peur que les législatives soient à nouveau le théatre de magouilles et tractation à n'en plus finir.

Pingouin094 15/05/2007 23:07

Sauf erreur de ma part, il n'y a pas d'accord électoral au niveau national entre le PCF et le PS. Dans la plupart des circonscriptions, il y'aura un candidat PS et un candidat PCF, y compris lorsque l'un des deux est le candidat sortant. Il y'a eu quelques accords locaux pour ne présenter qu'un seul candidat dans certaines circonscriptions, de même qu'il y'a eu localement des accords entre le PCF et les altermondialistes de J. Bové pour une "candidature unique antilibérale". Ces accords étant locaux et inspirés de la réalité politique locale, je ne crois pas qu'on puisse parler de "tractations et magouilles" à un niveau national. Localement, il y'a des brebis galeuses dans toutes les bergeries.
 Au second tour, tous les candidats ayant plus de 12.5% des voix peuvent se maintenir et créer des fameuses triangularies voire, quadrangulaires. Concernant le PS et le PCF, il y'aura je pense des désistements en faveur du "candidat de la gauche le mieux placé", ce qui me paraît dans l'ordre des choses.
 J'ignore tout des tractations entre l'UDF et le PS. Dans la logique du PS, si des accords de désistements mutuels avec l'UDF devaient permettre d'empêcher l'UMP de disposer d'une majorité absolue à l'assemblée nationale, je ne serais pas surpris qu'il le fasse.
 Concernant le PC, si le programme institutionnel de l'UDF a des points communs avec celui du PC, la politique économique voule par l'UDF est clairement libérale et "de droite", aux antipodes de celle prônée par le PC et, avec la dose de "réalisme" et de "contraitnes exterieurs" qui marque toute politique, sans doute guère différent de celui qu'appliquera Sarkozy. Toute alliance entre le PS et l'UDF éloignera durablement le PS du PC.