Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 23:28

            En 2002, j’ai voté Chirac pour faire barrage à Le Pen. En 2007, je voterais Ségolène Royal pour faire barrage à Nicolas Sarkozy. Oui, j’ose le parallèle, et je l’assume. Si vous en doutez, faites comme moi, lisez le programme de Nicolas Sarkozy, dont toutes les phrases suivantes sont des extraits :

 Art 4 : « Je veux rappeler que le travail est une condition de la liberté ». Il est des mots chargés d’histoire, qu’un homme d’état ne peut ignorer. « Arbeït macht Freï », « le travail rend libre » était la devise écrite par le régime nazi sur la porte d’entrée du camp d’Auschwitz et d’autres…

 

 

 

            Peut-on croire que Nicolas Sarkozy, ni aucun de ses experts en communication aient pu laisser écrire cette phrase sans avoir la moindre notion de son écho historique ?  

 

 

 

 

 

Préambule : « Les valeurs sont celles du travail, de l’autorité, de l’honnêteté, de la fraternité et de la grandeur de la France ». Suis-je le seul à y entendre comme un échos d’une ancienne devise : « Travail, Famille, Patrie » ?

 

 Art 1 : « Rien ne se fera donc avec un Etat qui continue à fonctionner comme aujourd’hui ». Nicolas Sarkozy, qui fut dans les derniers gouvernements ministre de l’Intérieur, ministre des Finances, Ministre d’Etat et n°2 du gouvernement, et enfin chef du parti détenant la majorité absolue à l’assemblée nationale n’est en rien responsable des dysfonctionnements de l’état qu’il dénonce ?

 

 Art 1 : « Il y’aura moins de lois, mais elles seront appliquées ». Qui a produit ce surplus de loi, si ce n’est l’Assemblée Nationale dominée par l’UMP dont Nicolas Sarkozy est le président ? Qui a été responsable ces dernières années de l’application des lois si ce n’est le Ministre de l’Intérieur que fut Nicolas Sarkozy ?

 

 Art 2 : « La maîtrise de nos dépenses publiques est un impératif moral autant que financier. Les jeunes générations ne peuvent accepter que les générations actuelles vivent à leur crédit ». Pourquoi Nicolas Sarkozy, Ministre du Budget en 2004 n’y a-t-il pas remédié ?

 

 Art 3 : « le retraité qui veut travailler et toucher sa retraite pourra le faire» Aux Etats-Unis, combien de retraités sont obligés de travailler pour compléter leur trop maigre pension de retraite. Est-ce ce modèle que Nicolas Sarkozy veut importer en France ? Et comment garantir que travailler après la retraite sera un choix et non une obligation, faute de moyens financiers ?

 

 Art 4 : « Un contrat de travail unique, plus souple pour les entreprises (…) plus sécurisant pour les salariés car il sera à durée indéterminée pour tous ». Que quelqu’un m’explique comment un contrat peut à la fois permettre de licencier plus facilement et offrir plus de sécurité aux salariés ?


Art 5 : « Ces mesures (concernant la sécurité sociale) seront financées grâce aux économies que j’obtiendrais en supprimant les régimes spéciaux de retraites. » Diviser pour mieux régner, opposer entre eux les classes sociales est une vielle stratégie, mais dans ce cas précis c’est un mensonge.

 Les régimes spéciaux de retraites sont des caisses indépendantes de la sécurité sociale et autofinancée par les entreprises dont les salariés en bénéficient. L’existence de ces régimes, quoi qu’on en pense par ailleurs, n’a aucun impact financier sur la sécurité sociale. Les réformer changera les charges sociales que payent les entreprises concernées, mais ne changera rien à l’équilibre financier de la sécurité sociale.

 

 Art 6 : « Tout cela ne sera possible que si d’abord nous créons plus de richesses marchandes ». Les 40 premières entreprises françaises ont produit plus de 100 milliards d’€ de bénéfices en 2006, les dettes de la sécurité sociale sont de 12 milliards d’€. Cela ne suffit pas ? (Cf. article de mon blog sur le sujet).

 

 Art 9 « (je) responsabiliserai (les familles) qui renoncent (à assumer leur mission éducative) par la mise sous tutelle des allocations familiales ». Le ministre de l’intérieur ignore les lois votées par sa propre assemblée. Extrait de la loi du 05 mars 2007, article du code civil 375-9-1 : «  Lorsque les prestations familiales ne sont pas employées pour les besoins liés au logement, à l'entretien, à la santé et à l'éducation des enfants et que l'accompagnement en économie sociale et familiale prévu à l'article L. 222-3 du code de l'action sociale et des familles n'apparaît pas suffisant, le juge des enfants peut ordonner qu'elles soient, en tout ou partie, versées à une personne physique ou morale qualifiée, dite "délégué aux prestations familiales"

 

 Art 9 : « Je suis pour que les élèvent se lèvent quand les professeurs entrent dans les classes » ; « je souhaite que l’école devienne un lieu (…) sans casquette ». On se croirait de retour dans l’école des années 60, faut il aussi revenir aux uniformes et au maître tapant sur les doigts des élèves avec une réglette en fer ?

 

 Art 9 : « Je poursuivrai la politique de sécurité que j’ai engagé depuis 2002 ». Rappelons simplement qu’entre les mois de mars 2006 et 2007, les atteintes à l’intégrité physique sont en hausse de +3.5%, les escroqueries et infractions économiques et financières en hausse de +5.8% ; il y’a de meilleurs bilans ! (Chiffre du site internet du ministère de l’intérieur).

 

 Art  11 : « Je veux transformer la condition étudiante, en faisant tout pour que l’argent ne soit jamais un obstacle à la poursuite des études, en permettant à nos jeunes d’êtres autonomes », quel est la cohérence avec l’article 3 « L’étudiant qui travaille ne paiera pas d’impôts ». Si l’argent n’est pas un obstacle à la poursuite des études, pourquoi les jeunes travailleraient-ils pour financer leurs études ?

 

 Art 13 : « J’ai proposé la création d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale » qui ne sert qu’à attirer l’électorat du FN. ( Cf.  l’article de mon blog traitant du sujet.)

 

 Art 15 : « Je ne passerais jamais sous silence les atteintes aux droits de l’homme au nom de nos intérêts économiques » mais nous attendons toujours que Nicolas Sarkozy parle à Bush du traitement inhumain des prisonniers de Gantanamo et autres prisons secrètes de la CIA. (Je vous recommande de voir le film The Road to Guantanamo, de Michael Winterbottom en 2006)

 

             Je pense qu’il n’y a plus rien à ajouter. Si, le 06 mai, allez votez CONTRE NICOLAS SARKOZY.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bibie 18/02/2008 23:04

http://tunisie-harakati.mylivepage.comil faut une France forte et solidaire, pour avoir un pays plus fiable.