Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 18:45

            Militant communiste, le faible score du PCF m’a profondément déçu. Je pensais que nous avions fait une bonne campagne, notre candidate m’apparaissait avoir un discourt clair et percutant, autour de moi, de nombreuses personnes semblaient touchées par nos arguments. Et pourtant… 1.94% des voix, le plus mauvais scores de toute l’histoire du PCF !

 

              Pourtant, je voudrais dire aux sympathisants du PCF de ne pas désespérer. Comme M.G Buffet dans son discours de dimanche soir, je pense sincèrement que ce vote ne représente pas l’audience réelle du PCF, ni son implantation locale.

Le vote utile, tout d’abord, a joué à plein. Par peur de ne pas voir un « candidat de la gauche au second tour », par peur de Le Pen ou de Bayrou, nombre de sympathisants, d’adhérents même ont voté au premier tour « utile », pour Ségolène Royal.

La division de la gauche antilibérale aussi a fortement joué. Nombre de nos sympathisants et adhérents ont rejoint J. Bové, plus encore ne sont pas allés voter ou bien ont voté « nul », trop déçu par la division de notre camp.

Enfin, et je pense qu’il ne faut pas le négliger, hélas, le discours de F. Bayrou a séduit une partie de l’électorat du PCF : il est apparu aux yeux de certains comme le « candidat anti-système » permettant une autre politique que la traditionnelle alternance gauche molle – droite dure, avec le même gage de « sérieux » que celui auquel peut prétendre le PCF par ses nombreux élus locaux, mais qui font sa différence avec la LCR ou LO.

Cet électorat n’a pas voté pour nous, mais il ne nous a pas quitté définitivement non plus. Il peut être reconquis si nous ne baissons pas les bras.

 

 Pour toutes ces raisons, je pense qu’il ne faut pas désespérer. Même si les scores conjugués de Nicolas Sarkozy, P. De Villiers et J.M Lepen, tous trois tenant d’une « droite dure », voir d’une « droite extrême » m’atterre 43.86% des voix, je crois sincèrement qu’il reste une audience pour la gauche antilibéral en général et le PCF en particulier.

 

 Mais désormais, chacun a pu le voir, lorsque toutes les forces antilibérales sont unies, cela donne le « Non » à la constitution, lorsqu’elles sont dispersées, cela donne le 22 avril 2007. Il faut revenir dans les collectifs antilibéraux et cette foi-ci parvenir réellement à l’union pour les législatives et les municipales à venir. Rien ne se fera sans la LCR, mais comme l’ont constaté les partisans de josé Bové, rien ne se fera non plus sans le PCF. Gardons espoir et ne baissons pas les bras.

Partager cet article

Repost 0

commentaires