Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 23:46

Comprenne qui pourra, 

Le sort de ces maux/mots là

La citoyenneté titillée ainsi

C’est l’offense pour les maquisards d’antan.

Le droit utilisé ainsi

C’est le relent des luttes sans cesse en ressac.

Comprenne qui pourra,

 

Papa j’aurai voulu des cris pour, 

 Maman j’aurai voulu de l’inconscient pour,

Pour …

Pour vivre ceci

le moment de désertion

Je veux pas d’hédonisme autre que pour ma personne citoyenne.

Comprenne qui pourra,

 La fin des idéologies,
La peur du topos du vide,
La crainte de l’aboutissement de la lutte ????
Je sais pas.
On ne pourra jamais dormir tranquille.
Ne pleure pas maudit français
La bête est revenue
Les cocos ne sont plus
Ne pleure pas maudit français
A la recherche d’identité
Psychanalyse collective par l’exacerbation de ton enclos de jardin.
N
e pleure pas maudit français
Tu es bronzé du soleil dominical
Tu l’as voulu
CHOISI
Alors voilà …
Ne pleure pas maudit français
Ton grand-père est peut être fier
Ne pleure pas …
Comprenne qui pourra,

Mes ancêtres étaient communistes, résistants et je suis une femme.
Lambeau d’acquis,
Ça y est c’est fait j’ai tout acquis,
Pas
beau la liberté sans peine,
Méthode assimile,
1ère leçon : j’apprends que je veux,
2ème leçon : j’apprends que si j’ai pas je brise le cumulus nimbus d’à côté
3ème leçon : j’apprends que pour finir rien n’est plus beau qu’un parterre de roses asservies
4ème, 5ème, 6ème … : j’apprends surtout à ne pas revenir à une conscience collective
Je cherche mon étoile firmament,
Qui n’éclaire que moi,
Peu importe le brouillard
Dans lequel je me perds
Elle est ma mire éblouissante
Comprenne qui pourra,

Mortuaires pensées,
La démocratie ne vous mérite pas,
Génération légèreté,
La vie est lourde,
Qu’on le veuille ou non,
Elle l’est ;
Conflits d’intérêts.
Un sourire n’est jamais gratuit,
Un droit n’est jamais offert,
Certains sont morts pour le voler,
Certaines sont nées sans.
On ne naît pas citoyen on le devient.
Et votre construction elle n’a qu’un sens.
Comprenne qui pourra,

Pluralité,
La Beauté connaît pas,
Richesses humaines foultitude,
E
t pourtant, pourtant,
Le brillant c’est ça le plus bruyant,
Le plus clinquant
D
ans vos orifices tympotants
Décibels de l’ennui
C’est avec cet amour- ci
Que l’on marche vers la fin d’1 Monde …

Partager cet article

Repost 0
Published by Chloé - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Fabrice Selingant 02/11/2009 15:46


Voici un autre texte poétique que tu peux librement faire paraître sur ton site:

 

Miettes


 


Miettes de l’astre au sein des jeunes filles,


l’homme perdra la vue s’il fixe mille soleils assemblés.


Écarquille tes yeux en couilles d’hirondelles,


l’ivresse c’était hier


à chaque coin de rue un demain disparaît,


tombe dans la folie, oublie ton amnésie,


ou alors gagne ton rêve


à la sueur de tes songes.


Tison de tendre solitude


est une drogue de sang brûlé,


un poison périmé.


Romps la ride sur ton front.


Casse le soupir enfant de tes silences.


Verse le rire armé de l’amour des fleurs de soie,


distille le dogme d’infidélité


dans l’organe du mouvement.


Nul n’a le droit de se laisser prendre au piège.


Bronze le sel au vent de liberté.


Éclabousse les mirages


de tes doigts d’écume d’offrande


aux dunes des jouvencelles.


Lance les pièces du roulement à billes


sur l’exocet du crépuscule humain.


Fronde le blanc


et les sept couleurs de la lumière.


Zéro,


oui revendique ta part au groin des militaires.


Répare les épaves des trottoirs éventrés,


par la boue des sales petits boulots.


Relève les naufragés des Titanics d’aujourd’hui,


ils sont,


l’horizon à franchir tous ensemble


et les mains


qui germent une paix tapageuse,


le lit de nos enfants


qui ne baissent pas les bras.


Ça fraternise un max !


Et Darwich est heureux,


la craie est toujours douce aux caresses,


du cercle de vie,


que l’on trace aux tableaux du demain.


 


Paru dans « 89 poètes pour 89 »


Fabrice Selingant