Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 17:54

            Je vous recommande vivement ce film « Au nom de la liberté », film sud africain, américain et britannique de Philip Noyce, sorti récemment en salle.

            Dans ce film, Patrick Chamuso, ouvrier noir en Afrique du Sud au temps de l’Apartheid mène une vie paisible,  loin de la lutte que mène l’ANC (African National Congress) de Nelson Mandela contre le pouvoir blanc.  Un attentat est commis par les « terroristes » de l’ANC contre son usine, dont il se retrouve injustement accusé.  Il est arrêté et torturé avant d’être finalement innocenté. Il décide alors de s’engager dans la lutte armée.

             Ce film extrêmement poignant est une histoire vraie retraçant la vie d’un homme qui face à une injustice choisi de se rebeller. Il est courageux en ces temps d’après le 11-septembre de montrer une lutte juste qui eu recours aussi à la voie des armes et au « terrorisme ». Certaines scènes ne peuvent manquer de rappeler d’autres conflits en cours : Assassinats ciblés de dirigeants de l'ANC au Mozambique par les forces spéciales du gouvernement blanc qui rappellent les mêmes assassinats menés par Israël ; tortures et privations par gouvernement qui se prétend "occidental" et démocratique qui ne manquent pas d'en rappeler d'autres à Guantanamo sans que Guantanamo ne soulèvent autant d'indignation. Mais ce film est aussi un formidable message d’espoir, car au bout de toutes les souffrances et les privations, il y’a eu la victoire.

             En quittant la salle, une dernière question demeure posée : fallait-il pardonner et amnistier le pouvoir blanc pour préserver la paix civile et parvenir à la réconciliation ? Pinochet est mort sans avoir été jugé, et j’en garde un goût amer. Pourtant, si les criminels blancs d’Afrique du Sud avaient été jugés et condamnés, ce pays vivrait-il en paix aujourd’hui ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Pingouin094 - dans Culture
commenter cet article

commentaires