Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 20:16

Ainsi donc, José Bové sera candidat à l’élection présidentielle. « Grâce à lui, la démarche unitaire continue ! » me disait-on récemment sur ce blog pour justifier d’une candidature de J. Bové.

 

             La démarche unitaire continue ? C’est à voir…

 

             Les membres du  collectif national eux-mêmes, dans leur introduction au débat des 20 et 21 janvier, reconnaissaient qu’ « (José Bové) peut être ressenti comme ne faisant pas le consensus et il apparaît nettement que sa candidature n’a pas vraiment été discutée durant les mois écoulés. »

 

Dans un communiqué de presse en date du 22 janvier, le Mars et la Gauche Républicaine qualifient « d’erreur » la candidature de José Bové et se placent désormais en « observateur » dans les collectifs.

             Parmi les personnalités marquantes des collectifs, plusieurs ne s’associent pas à la démarche de José Bové, telles que Clémentine Autain, ou Christian Picquet parmi les minoritaires de la LCR (Le monde, daté du 02 février).

 

             Toujours dans leur introduction au débat des 20 et 21 janvier, les membres du collectif national déclaraient : « Une candidature des collectifs unitaires n’est possible que si elle répond aux quatre conditions suivantes : (…) Que ce soit une candidature « trait d’union », visant à rassembler l’ensemble des forces engagées dans le processus et non une candidature supplémentaire ».

 

 Au vu de tous les désistements cités plus haut, José Bové, ne fait pas « trait d’union » à mon sens et sa candidature n’est qu’une « candidature supplémentaire », s’ajoutant à celles d’Arlette Laguillier, Olivier Besancenot et Marie George Buffet.

 

 Je citerais un dernier passage de ce texte des membres du collectif national : « Nous comprenons donc ce qui s’exprime dans la volonté d’une candidature antilibérale malgré tout (…) Mais, si elle n’était pas le résultat d’un consensus, elle ne serait pas celle du rassemblement des collectifs unitaires ».

 

             Seuls 300 collectifs sur 600 ont apporté leur soutien à J. Bové, de nombreuses personnalités et organisations membres des collectifs, tel que Clémentine Autain, Christian Picquet, le Mars, La Gauche Républicaine, un grand nombre de militant parmi les minoritaires de la LCR ont fait le choix de ne pas soutenir la candidature de J. Bové. Celle-ci ne fait pas consensus et ne peut – à mon avis – se prévaloir d’être celle du rassemblement des collectifs unitaires.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bonitor 05/02/2007 20:37

Personne ne faisait consensus mais certains plus que d'autres...Il y avait moins d'opposition (et moins d'enthousiasme aussi) contre Autain ou Salesse que contre Buffet et Bové. C'était un consensus a minima.Pour ce qui est de la méthode, il faut se souvenir que Bové avait proposé une "primaire" cad un vote organisé, ce que tout le monde regrette à présent... Le pcf ne voulait pas.De plus j'ai lu un message sur le blog de Mélanchon, comptant 10000 votes pour Buffet dans les collectifs. Si on compare avec la pétion de Bové c'est peu. Si on rajoute que vu la désorganisation des collectifs, le poid du pc était décuplé, on se dit que Buffet n'était pas la meilleure candidate.Buffet et Besancenot ont un mois pour se rendre compte de leur erreur et intégrer le groupe de porte parole, idem pour Mellanchon. Sinon... ils auront loupé une occasion historique.

bonitor 04/02/2007 10:25

Il faut apprement le répéter : qui pouvait faire consensus ? Ni Buffet ni Bové, ok. Autain ou Salesse auraient pu mais... quoi ? Buffet y est allée avant de trancher cette question, preuve qu'elle ne voulait pas de consensus. Autre preuve, le pc n'avait rien prévu d'autre...Alors que restait il comme choix ? Le vote blanc ?Je soutiens la candidature de Bové et ne partage pas votre analyse sur plusieurs points :  déjà, il faut arreter de citer le chiffre de 60 ou 65 % de "collectifs pour Buffet". C'est une manipulation, on ne peut donner le résultat d'un vote alors que personne n'a voté de la même façon et que certains n'ont pas voté ! De plus vous ne pouvez parler des réserves de Autain et de celles du Mars de la même manière. J'ai lu le blog de C Autain et elle comprends la démarche de Bové. On ne peut les mettre dans le meme panier.La candidature de Bové est unitaire parce que c'est la seule qui regroupe des non encartés, des cocos, des verts, des lcr, des objecteurs de croissances...C'est cette démarche qui était à la base du mouvement et c'est par fidélité à cette démarche, parce que l'avenir est là, que je soutiens Bové.

Pingouin094 04/02/2007 11:35

Mon interprétation diffère de la tienne "Buffet ne pouvait pas faire consensus, mais Autain et Salesse si". Je ne partage pas cette impression, et le simple fait de le dire est la preuve que j'ai raison : Si moi, militant antilibéral je ne pense pas que C. Autain ou Y. Salesse pouvait faire un bon candidat, alors puisqu'il y'avait une opposition, il n'y avait pas consensus. (NB : dans mon entourage, je suis loin d'être le seul).
C. Autain ou Y. Salesse ne faisaient pas consensus. La réalité est que le consensus était impossible à obtenir. Il aurait fallu définir un mode objectif de désignation. Le meilleur en démocratie reste encore le vote, avec des règles identiques pour tous les collectifs et qui auraient pu amener un résultat incontestable. C'était la seule solution réaliste.
Tu dis que c'est la seule qui regroupe des gens de plusieurs horizons. C'est oublié que le PCF ouvre ses listes, ses comités de soutiens à tous depuis de nombreuses élections et que nombreux sont ceux et celles qui y ont répondu (C. Autain a été élue à la mairie de Paris sur une liste du PCF sans en être membre par exemple). Au meeting de lancement de campagne de M.G Buffet, il n'y avait pas que des adhérents du PCF;
Mais ça, les médias n'en ont guère rendu compte, la manipulation et l'intox des médias marche aussi, hélas ! dans ce sens.