Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 19:33

 Le 7 juin, l’absention sera forte, pronostiquent tous les analystes politiques. Parmi les nombreuses raisons qui pousseront certains à rester chez eux dimanche, il en est une sur laquelle je veux revenir.

 

 On lit ou en entend ici ou là des réflexions comme « Pourquoi allez voter ? Notre NON au référendum n’a pas été respecté ; pas plus que celui des Irlandais. »

 

 Pourtant, quatre ans jour pour jour après le référendum du 29 mai 2005, le Traité Constitutionnel Européen est-il entré en vigueur ? Non ! Son clone, le Traité de Lisbonne est-il entré en vigueur à sa place ? Pas davantage.

 

 Alors oui, les tenants du libéralisme dont – en France – l’UMP - font tout ce qui est en leur pouvoir pour passer outre le résultat de notre vote. Oui, les socialistes et les verts déjà favorables au TCE laissent faire. Oui, ceux qui parmi les socialistes comme Laurent Fabius ou parmi les verts comme José Bové avaient milité contre le TCE sont rentrés dans le rang – à la notable exception de Jean-Luc Mélenchon, Marc Dolez et de ceux qui l’ont suivi pour fonder le Parti de Gauche.

 

 Pour autant, le TCE n’est toujours pas entré en vigueur, pas plus que le traité de Lisbonne. Notre vote n’a –pour le moment- pas été bafoué. Le traité de Lisbonne n’est pas « derrière nous » comme se plait à le dire Coh-Behndit pour clore le débat. Au contraire, il est « devant nous ». Et entre le traité de Lisbonne et nous, il y’a un vote – le 7 juin, l’élection du Parlement Européen.

 

 Notre « NON » est gravement menacé. Mais cela ne doit pas nous faire renoncer bien au contraire. Cela doit nous rappeler que la démocratie est un combat permanent et que les seules batailles perdues d’avance sont celles que l’on n’a pas menées.

 

Alors, le 7 juin, il faut aller voter pour élire des eurodéputés opposés au traité de Lisbonne, et qui oeuvreront à Bruxelles pour s’opposer à son entrée en vigueur. Ces députés, ce sont ceux du Front de Gauche en France et des 17 partis dans 13 pays qui siègent avec eux au sein de la Gauche Unie Européenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent MELY - dans Elections Européennes
commenter cet article

commentaires